Lundi dernier, le 13 mars 2017, le Conseil municipal de la ville de Madrid a approuvé le Plan A de lutte contre la pollution à Madrid.  Le budget disponible pour la mise en œuvre de ce Plan s’élève à 543,9 millions d’euros. Le Plan vise à protéger la santé et à réduire les niveaux de pollution par le dioxyde d’azote et à respecter les limites fixées par la Commission européenne depuis 2010. Il contient une série de mesures transversales qui cherchent à changer les habitudes en matière de déplacements urbains dans la ville, et aussi à changer le comportement des piétons en aménageant des trottoirs plus larges ou en encourageant la mobilité partagée.

Ce Plan reflète une prise de conscience du nombre excessif de véhicules qui circulent tous les jours dans la ville et, bien que ce nombre ait diminué de près de 400 000 véhicules par jour avec l’implantation du SER (Services de stationnement réglementé), il reste encore trop important, non tant en raison du manque de places de stationnement, mais en raison de l’impact des véhicules sur la pollution. Poursuivant l’implantation de zones de priorité résidentielle dans l’amande centrale de la ville (actuellement dans les quartiers de Las Letras, Opera, Cortes), on prévoit l’instauration en 2018 d’une Zone centrale à faibles émissions qui correspond à une grande zone de priorité résidentielle dans le district centre, où le trafic routier de véhicules non-résidents sera éliminé. Cela contribuera à renforcer l’expérience d’EYSA dans la gestion du centre de contrôle de ce type de contrôle d’accès, étant donné que nous fournissons déjà ce type de service actuellement dans les différentes zones de priorité résidentielle de la ville de Madrid, ainsi que dans la ville de Huesca.

Dans la lignée de cet objectif de réduction des véhicules qui accèdent chaque jour à la capitale, conjointement à l’engagement environnemental pour que les véhicules qui y accèdent soient pourvus de la vignette octroyée par la DGT (Direction générale du trafic) comme véhicules propres, à partir de 2020, le stationnement dans la zone SER sera interdit aux véhicules ne disposant pas de cette certification.

Dans le même temps, ces mesures sont complétées par d’autres mesures telles que la création de parkings dissuasifs (jusqu’à 9 500 places dans 12 parkings). On donne ainsi la possibilité au propriétaire d’un véhicule ne disposant pas de la vignette de la DGT de parquer dans le périmètre extérieur de la ceinture périphérique M-30.

Pour répondre aux besoins des citoyens qui souhaitent accéder à la ville, on a créé des couloirs d’autobus à haute capacité établissant des liaisons entre les différents districts.

La mairie elle-même se fixe des obligations, en adoptant une série de mesures du point de vue de l’administration, telles que l’incorporation de critères environnementaux dans la passation de marchés par l’administration municipale, le remplacement de la flotte municipale par des véhicules à faibles émissions, le contrôle et l’intervention dans les bâtiments municipaux en vue de la conformité avec les critères d’efficacité énergétique.

Ce Plan aborde des problèmes historiques qui coïncident avec le diagnostic que nous établissons depuis EYSA compte tenu de notre expérience dans la gestion du stationnement de surface. Nous faisons référence ici à la rationalisation des espaces réservés aux livraisons (actuellement, ces places ne sont pas toujours utilisées correctement étant donné qu’elles sont occupées par tous types de véhicules). Ce Plan de l’administration municipale va instaurer un système pionnier en Espagne avec un registre des utilisateurs de ce type de places afin que les opérations de livraison se réalisent le plus rapidement possible pour minimiser ainsi les désagréments qui sont inévitablement occasionnés.

Dans le cadre des engagements que va mettre en œuvre le Plan A, depuis EYSA et le Groupe PSA, nous avons pris les mêmes engagements et, depuis le mois de décembre, nous avons mis au point un service de carsharing électrique appelé EMOV, qui s’inscrit parfaitement dans les lignes directrices du plan visant à promouvoir la mobilité partagée et propre.

Depuis EYSA, entreprise qui vise à offrir des solutions de mobilité, nous considérons ce Plan A comme une excellente opportunité pour changer les habitudes de déplacement des citoyens vers un usage plus rationnel du véhicule privé, en mettant en œuvre des services auxquels nous travaillons déjà et en apportant des idées de gestion qui vont changer la physionomie de la ville.

 

 

Crédit photo :  FreeImages.com/Pierre Benker